PAINTINGS

The real Robinson tree MORIZET Paul Louis

$1,200.00
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com
  • The real Robinson tree MORIZET Paul Louis - appleboutique-com

PAINTINGS

The real Robinson tree MORIZET Paul Louis

$1,200.00

The real Robinson tree Plessis-Robinson by MORIZET Paul Louis, *1850 (France)

Oil on canvas signed lower right Morizet 

38 cm x 55 cm

In 1848, a guinguette (cabaret) was established in the area as a suite of interconnected tree houses. It was named Le grand Robinson after the tree house described in Swiss Family Robinson, a novel itself named after Robinson Crusoe. Several other popular establishments arose in the area, and remained popular until the 1960s. In 1909, the commune of Le Plessis-Piquet was officially renamed Le Plessis-Robinson, after Le grand Robinson. In 1854, Louis Hachette bought the castle and the grounds. He later became the mayor of Le Plessis-Piquet and a city councillor. The village and the castle were ruined in the War of 1870, but the castle was rebuilt by the Hachette family.

 

Le Vrai Arbre de Robinson

La première guinguette du quartier est fondée en 1848 par Joseph Gueusquin à l’emplacement actuel de la résidence Les Châtaigniers. Ce cabaretier parisien a l’idée ingénieuse d’aménager des cabanes sur les branches d’un imposant châtaignier pour créer un restaurant évoquant l’univers exotique de Robinson Crusoé, personnage de roman très en vogue à l’époque. Baptisé Au Grand Robinson, l’établissement connaît rapidement un grand succès et ne tarde pas à se doter, le long de la rue de Malabry, d’une vaste salle propice à l’organisation de bals et de mariages. Dans le même temps, de nombreuses guinguettes similaires voient le jour, reprenant ce thème de la forêt et de l’exotisme, comme Le Grand Arbre situé juste en face, de l’autre côté de la rue. Pour se démarquer de ses concurrents et rappeler son antériorité, Le Grand Robinson devient en 1888 Le Vrai Arbre de Robinson. L’établissement est repris en 1920 par Noël Ratti et connaît une grande activité jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Le Vrai Arbre de Robinson acquiert dès le début une telle notoriété que le quartier des guinguettes en adopte immédiatement le nom avant que celui-ci ne s’impose à l’ensemble de la commune du Plessis-Piquet qui devient, en 1909, Le Plessis-Robinson.

Au milieu des années 1960, alors que les guinguettes de Robinson ferment les unes après les autres, Le Vrai Arbre de Robinson est relancé par ses nouveaux propriétaires qui le transforment, en lien avec Johnny Hallyday, en Robinson Village. L’esprit de Robinson Crusoé est alors remplacé par l’univers du Far West américain avec saloon, village indien, spectacle de western et discothèque. Malgré ces innovations, l’établissement fermera quelques années plus tard.

 

PLESSY ROBINSON

http://mentalfloss.com/article/68984/treehouse-bars-paris

https://en.wikipedia.org/wiki/Le_Plessis-Robinson

http://www.thisiscolossal.com/2018/02/treehouse-cabaret-based-on-swiss-family-robinson/

https://www.youtube.com/watch?v=SJXQ-YSjDwc